cook

États-Unis – Relations intimes : l’ex-patron de McDonald’s rend 96 millions de dollars

publié

Jeudi, afin de régler un litige, l’ancien patron de la chaîne de restauration rapide a accepté de verser une importante indemnité.

Steve Easterbrook a été licencié fin 2019 pour avoir entretenu une relation intime avec un employé.

Reuters

L’ancien PDG de McDonald’s, Steve Easterbrook, a accepté de restituer à l’entreprise plus de 105 millions de dollars (environ 96 millions de francs suisses) en indemnités de départ pour régler un différend juridique concernant une dissimulation des relations de travail.

“Steve Easterbrook a rendu plus de 105 millions de dollars en actions et bonus en espèces, qu’il aurait perdu s’il avait été honnête au moment où il a été licencié, et en conséquence, il a été licencié pour une cause réelle et sérieuse”, a annoncé jeudi dans un journal , la sortie du géant américain de la restauration rapide.

L’ancien président de l’entreprise, son conseil d’administration et ses partenaires ont présenté leurs excuses. Toutes les charges retenues contre lui ont donc été abandonnées.

Intimité

Cas emblématique du mouvement #MeToo dans le monde de l’entreprise, Steve Easterbrook a été licencié fin 2019 pour avoir entretenu une relation intime avec un salarié, en violation du règlement intérieur du groupe.

En 2020, après les accusations d’un autre employé, McDonald’s a déterminé que le PDG avait caché des relations avec plusieurs employés et avait menti sur la véritable nature de sa relation médiatisée.

Steve Easterbrook aurait cherché à détruire les preuves de ces communications, mais certains de ses e-mails, envoyés de son adresse professionnelle à son adresse personnelle et contenant des images explicites, sont restés sur les serveurs de l’entreprise.

pas de dédommagement

Ensuite, le conseil d’administration de McDonald’s a déclaré qu’il n’aurait pas payé son patron s’il avait été au courant de ces actions. Il avait déposé une plainte devant un tribunal du Delaware en août 2020 pour récupérer ces dommages, une mesure à laquelle l’accord annoncé jeudi mettrait fin.

“Quand j’étais PDG, j’ai trahi à plusieurs reprises les valeurs de McDonald’s et n’ai pas honoré certaines de mes responsabilités en tant que chef d’entreprise”, a déclaré Steve Easterbrook.

Dans une note interne envoyée aux salariés et fournisseurs du groupe et consultée par l’AFP, le président de McDonald’s, Rick Hernandez, s’est félicité de l’accord trouvé avec Steve Easterbrook « qui évite de longues procédures judiciaires et permet de tourner la page d’un épisode qui appartient désormais au passé. .” .

résultats financiers positifs

Steve Easterbrook, PDG de McDonald’s, a été nommé début 2015, de nationalité anglaise, avec un bilan financier positif à son actif. Sous sa direction, le cours de l’action à Wall Street a doublé. Le montant qu’il a rendu à l’entreprise est l’un des plus importants que les présidents précédents aient jamais retourné aux États-Unis.

En 2007, la police boursière américaine, la Securities and Exchange Commission, a récupéré près de 470 millions de dollars auprès de l’ancien PDG de UnitedHealth, William McGuire, impliqué dans un ancien scandale de stock-options.

(Agence de presse française)




Source link

Related Articles

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.

Back to top button